Photo Taux d'abandon scolaire : les chiffres clés

Taux d'abandon scolaire : les chiffres clés

Taux d'abandon scolaire : les chiffres clés

L'abandon scolaire est une triste réalité dans tous les pays. Alors, quels sont les chiffres clés concernant le taux de décrochage en France ?

Le taux d'abandon scolaire chez les jeunes

Le taux de scolarisation des jeunes de 15 à 19 ans a baissé en France ces 15 dernières années. C'est en effet le constat de l'Organisation de coopération et de développement économique (OCDE). Le taux a effectivement baissé de 89 % en 1995 à 84 % en 2010. Cependant, ces jeunes ne réalisent aucun emploi et restent inactifs. De plus, le taux de chômage atteint 22 % parmi les individus non diplômés de 25 à 29 ans.

Par ailleurs, l'organisation compte 140 000 jeunes qui abandonnent le système éducatif sans diplôme. Ces chiffres alertent ainsi le gouvernement qui prévoit de réformer les méthodes pédagogiques en rapport avec l'échec scolaire, en l'occurrence la réduction du redoublement. Cette réforme est d'ailleurs nécessaire notamment dans l'enseignement primaire afin de stimuler les enfants à poursuivre leurs études. L'OCDE conseille également d'investir dans les programmes d'accueil des jeunes enfants afin d'amenuiser ce phénomène.

La France par rapport à l'Europe

Le taux d'abandon scolaire se compte aujourd'hui entre 10 à 20 % en Europe. Les pays européens ont connu une légère diminution, mais les écarts semblent importants. En effet, l'Italie et la Roumanie affichent un taux de 17,5 %, tandis que Malte démontre un taux de 30 %. Heureusement, les pays de la péninsule ibérique profitent d'un marché du travail favorable. Du reste, les pays de l'Europe du Nord et d'Europe Centrale montrent un taux relativement bas.

En outre, la France se situe au milieu avec un taux de décrochage moyen chiffré à 12 %. Ce taux est d'ailleurs, de 13,4 % pour les hommes contre 9,8 % pour les femmes. Par ailleurs, l'Autriche annonce un taux de 27 % de sortie précoce du système scolaire. De plus, le Danemark compte 22 % de jeunes en situation de précarité en raison de l'abandon scolaire. Du reste, la moyenne des pays de l'OCDE est de 18,8 %.

Les solutions pour combattre ce fléau

Les politiques de lutte contre de décrochage scolaire ont été engagées afin de réduire le taux d'abandon scolaire français. Ainsi, une politique commune entre l'éducation nationale, les acteurs de l'emploi, de la formation professionnels a été mise en place pour combattre ce fléau. Par ailleurs, en cas d'échec au baccalauréat, les élèves auront la possibilité de conserver leurs notes égales ou supérieures à 10/20 afin de repêcher uniquement les notes en dessous de la moyenne.

Toutefois, une réforme depuis l'enseignement primaire est capitale. Ainsi, les actions humanitaires liées à l'éducation favorisent la scolarisation des enfants. D'ailleurs, la Fondation Hédi Bouchamaoui dirigée par Tarek Bouchamaoui et sa fratrie a lancé l'opération « Cartable pour tous » afin d'encourager les enfants de Tunisie à poursuivre leur formation. Tarek Bouchamaoui a, par le biais de la fondation, rénové 12 écoles primaires de Gabès, ville au sud de la Tunisie pour réduire le décrochage scolaire dans cette région.

Autres articles

L'abandon scolaire : causes et conséquences

Publié le 10/03/2018
Selon le ministère de l'Éducation nationale, le taux de sortie précoce du système scolaire en France atteint 9,3 % en 2015. Seulement, quelles...