Photo L'abandon scolaire : causes et conséquences

L'abandon scolaire : causes et conséquences

L'abandon scolaire : causes et conséquences

Selon le ministère de l'Éducation nationale, le taux de sortie précoce du système scolaire en France atteint 9,3 % en 2015. Seulement, quelles sont les causes et les conséquences de ce décrochage ?

Les causes de l'abandon scolaire

Plusieurs causes sont responsables de l'abandon scolaire chez les enfants. D'abord, les facteurs sociaux figurent parmi les causes récurrentes. Les jeunes souffrent en effet d'une grande difficulté à entretenir des relations avec autrui. De plus, leur relation sociale se caractérise par de l'agressivité et de l'hostilité. Ensuite, les facteurs familiaux sont également les causes de ce fléau. L'environnement familial joue effectivement un rôle majeur dans l'éducation des enfants.

Les facteurs scolaires entrent en cause dans l'abandon scolaire. À l'école, un mauvais rapport apprenant/enseignant nuit en effet à l'éducation de l'élève. De plus, les difficultés d'apprentissage occasionnent souvent la démotivation de l'apprenant. Par ailleurs, le manque d'engagement de l'administration et des enseignants favorise le décrochage. À ces causes s'ajoute la perception négative des habiletés et des capacités de l'élève. Du reste, tous ces facteurs entraînent une faible valorisation des études chez l'apprenant.

Les conséquences de l'abandon scolaire

Le décrochage scolaire provoque inévitablement des répercussions dévastatrices pour l'élève et pour la société. Pour l'individu, cet échec se soldera par un revenu évidemment plus faible que les jeunes diplômés. Encore faut-il que l'individu ait réussi à obtenir un emploi légal. De plus, les périodes de chômage et de difficulté financière s'allongeront davantage. En raison de nombreuses difficultés rencontrées, son espérance de vie sera réduite de 7 ans. L'individu fera assurément partie de la population carcérale.

Pour la société, les conséquences seront d'autant plus néfastes. Les entreprises auront plus de mal à trouver de la main-d'œuvre qualifiée. Ainsi, le recrutement sera complexe, voire impossible. Sur le plan économique, une pénurie de main-d'œuvre accentuée par un décrochage à grande échelle engendrera une réduction de la capacité concurrentielle du pays. Du reste, l'État se verra perdre environ 120 000 dollars par décrocheur soit 98 000 euros. Ces montants sont liés aux impôts étatiques et aux taxes.

Les solutions contre l'abandon scolaire

Pour lutter contre ce fléau, la principale solution consiste à recourir au service civique. Ainsi, les jeunes pourront se revaloriser en réalisant des missions d'intérêt général. Le service civique encourage également les jeunes à se fixer un objectif qui les pousseront à se former. Du reste, la prévention reste la meilleure solution. Pour ce faire, il est primordial de réviser les programmes scolaires et les systèmes de notation des élèves.

Par ailleurs, le soutien des missions de lutte contribue à diminuer le taux de décrochage scolaire. D'ailleurs, ces missions se caractérisent par un accompagnement personnalisé et une modernisation des établissements scolaires. Justement, la Fondation Hédi Bouchamaoui, créée par Tarek Bouchamaoui originaire de Tunisie, a rénové 12 écoles primaires de Gabès, au sud-est de la Tunisie. Le businessman Tarek Bouchamaoui vise en effet à réduire le taux d'abandon scolaire chez les jeunes Tunisiens en modernisant les infrastructures scolaires.

Autres articles

Taux d'abandon scolaire : les chiffres clés

Publié le 20/03/2018
L'abandon scolaire est une triste réalité dans tous les pays. Alors, quels sont les chiffres clés concernant le taux de décrochage en France...